Jean-Pierre Bocquet

PROCHAINES DÉDICACES ou interventions: (mars, avril ... juin...)

 

PA020014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(dates connues à ce jour, calendrier qui sera complété régulièrement)

  

couv Ketty

La mort refleurira

couv MDS

couv FDV

 

 

 

 

couv QDC

GM

couv Othmane

      

 

 

 

 

 

 

 

  Header-PolarLens-1000x300-20161

Samedi 11 mars : Salon POLARLENS,10h-18h Salle Bertinchamps, rue Denis Cordonnier – 62300 Lens 

 

 

LOMME 2017 Livres en poche

 

 

 

 

 Samedi 1er avril 2017: Salon du livre " Le livre en poche",  1 place Erasme de Rotterdam, 59160,LOMME, de 10 à 18h.

Lomme 2017


 

 

 

 

 

 

Masonica 2017

 

 

Dimanche 30 avril, 10h-17h :Salon du livre maçonnique, MASONICA, BRUXELLES   

 

 

 

 

 

 

 

 

 Dimanche 4 juin: Envie de livres, SAILLY LABOURSE.

Sailly 2017

Envie de Livres 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 23 septembre 2017: Salon du polar de Templemars

LA MORT REFLEURIRA:14€  achat en ligne  ICI ou contacter l'auteur.

Autres ouvrages disponibles également chez votre libraire ou sur Amazon, ou sur fnac.com ou furet.com

En Belgique: à La Cale Sèche  ( Bruxelles)

chez votre libraire ou sur le net: E. Leclercq, Le FuretAmazon,  Cultura, Fnac,  Gibert JosephCufay  Décitre  etc.

Pour le Canada: Archambault ,Buro Plus ( mosaïque les libraires),Renaud Bray, Amazon.

Pour la Suisse, Payot Libraire.

Pour l'Espagne: ICI .

 


"C'est une histoire magnifique"! ( La Mort refleurira)

 

La mort refleurira

De Mikael, sur FB: 06/02/17: je viens de commencer la mort refleurira, les 54 premieres pages sont succulentes ... il sera certainement fini pour samedi ...

07/02/17: Quelle envolee, lapidaire de Joseph debout sur sa chaise ... ce Roman meriterait une mise en scene et des acteurs dignes de ce nom ... Des mots pointus comme des dagues, des phrases plus tranchantes qu'une guillotine, le couperet tombe ... La fin de l'histoire se fait desirer ....

je voyais la scene ...

08/02/17: C'est une histoire magnifique. La vie dans toute sa splendeur, belle et cruelle, prude et salace. Tout y est tout y passe ... l'amour, la mort, les attentats aux vertus comme les attentats aux passions, les joies les peines, les types bien nous font du bien, on crèverait bien les salauds ... Un livre que l'on ne saurait lire sans le vivre ...

Vases communicants...

 

diafoirus

   

  Quand on ne se sent plus pisser, on finit parfois par ne plus sentir non plus que ça va foirer...

Posté par JP BOCQUET à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

ETIQUETTES

     

duplicité

       

 

 

  Méfions-nous des étiquettes: Pétain assistait régulièrement à Vichy à la messe dominicale pendant que les sbires de son régime organisaient les convois de juifs vers les camps d'extermination...

Se prévaloir d'une certaine appartenance, quelle qu'elle soit, n'est jamais la garantie absolue de l'amour du prochain ni du respect de sa dignité élémentaire. Comme le disait un ironiste célèbre, nous sommes TOUS pétris de faiblesses et d'erreurs.


     

 

Le sonnet du jour: Aux galeux la galette.

luis-de-morales-le-christ-à-la-colonne*

 

Aux galeux la galette

 

 

Où donc aurais-je vu trois rois de trois fois rien,

Trois rois républicains sans terres ni couronne,

Friands de frangipane et pressés qu’on leur donne

Moyennant trois euros le suc prolétarien ?

 

 Je ne sais où créchaient ces semblants de vauriens ;

Peut-être à Levallois ? Dans l’antre des matrones ?

Mais aucun d’eux n’est mage et jamais ne fredonne

Qu’un enfant nous est né pour notre plus grand bien.

 

La galette ils suivaient plutôt que cette étoile

Où s’aimanta dit-on sans ego qui se voile

L’ardent cheminement d’augustes pèlerins.

 

L’enfant fut crucifié parmi ses apostoiles,

Le Christ à la Colonne est un sujet de toile

Et des rois la galette un sujet de festins.

* Le Christ à la Colonne, Luis de Morales

 


2016 D'une année l'autre 2017.

marc-chagall-trois-bougies*

2016 D’une année l’autre 2017

 

 

Dans ses jours sans éclat une année moribonde

S’en va comme à regret, sous les regards marris

Des orphelins d’amour, de tous ceux qu’ont taris

Les odieux attentats, la violence immonde.

 

Dès demain l’an nouveau, en concerts de faconde

Enrubanné de vœux de Mossoul à Paris

Va bercer les enfants, la mère et son mari,

De mille paradis de promesses fécondes.

 

Permettez qu’aux vœux pieux la pensée vagabonde

S’arrime un seul instant et que s’ouvre la bonde

Qui peut nous libérer de ce qui nous meurtrit,

 

Que s’y écoule enfin ce que la haine inonde

Et qu’un vœu de beauté soudainement abonde

Où règne la laideur de tous les partis pris.

*Marc Chagall: Les trois bougies

 

Le sonnet du jour: DE QUELQUES OUTILS

outils

DE QUELQUES OUTILS…

 

 

Aux esprits de guingois, gauchis de certitudes,

Empêtrés par l’ego les pliant à sa loi,

Il faudrait des outils pour façonner l’aloi

Et trouver le chemin des nobles attitudes.

 

Aux esprits assoupis, oublieux de l’étude

Et de l’humilité, qu’un vigilant emploi

De règle et de levier éveille aux entrelacs

Des efforts qu’on égrène à vivre en rectitude !

 

L’équerre et le compas présideront aux pas,

À l’empan de la dextre et senestre à l’ouvrage,

Et qui n’auront de cesse et qui n’auront point d’âge

 

Pour s’élever au mieux sans craindre le trépas,

Sans craindre d’affiner sur le métier l’ouvrage,

Sans craindre de chercher ce qui nous rend plus sages.

 

Le sonnet du jour: AGAPE

Agape Fresque d'un banquet dans une tombe des catacombes des saints Marcellin et Pierre, Via Labicana, à Rome*

AGAPE

 

S’il reste à partager un peu de pain et d’eau

Ou que vienne à manquer cette maigre pitance,

Il nous reste les mots et même les silences

Et le don fraternel des sourires jumeaux…

 

Des regards avivés de ceux de Birkenau,

De ceux qu’on liquidait, à la blessure immense,

Et qui pourtant rompaient en signe d’espérance

La moindre miette en deux au nez de leurs bourreaux.

 

En nos temps de misère et de molle opulence

Où comme un imbécile à Noël je me lance

Dans la course à la bouffe, à nourrir une gouape

 

Pour flatter ma conscience, en jetant mon obole

D’un air compatissant, faussement bénévole,

J’oublie que c’est Amour qui préside à l’Agape.

 

*Fresque d'un banquet dans une tombe des catacombes des saints Marcellin et Pierre, Via Labicana, à Rome.

Le progrès à rebours

Alep Christ Larrons Gustave Moreau*

Dès 1949, Albert Camus notait dans ses Carnets:"Gheorghiu remarque justement que la condamnation (et le supplice) du Christ a été mêlée à celle de deux larrons. La technique de l'amalgame était déjà pratiquée en l'an zéro.." et ajoutait:"Le seul progrès, selon G: aujourd'hui, dix mille innocents sont entourés par deux coupables."
Alep en est présentement la tragique illustration...

*Le Christ et les deux larrons, Gustave Moreau

Le sonnet du jour: ALEP

ALEP Le Monde*

ALEP

 

Piégés par les gravats, murés par les décombres,

Des légions d’innocents subissent chaque jour

Dans la cendre et le sang un horrible Oradour ;

Et ce n’est qu’un début, un prologue au plus sombre.

 

Sous la pluie des obus et des bombes sans nombre

Combien d’enfants perdus, sans même un peu d’amour,

Que charcute la mort, dépeçant tour à tour

La chair qui vient de naître et l’âme qui l’encombre ?

 

Et pendant ce temps-là, tout fringants d’allégresse,

Le potentat Poutine et le bourreau Bachar

Vont conchier de concert, se gaver de caviar

 

En se gargarisant de l’enfer qui oppresse

Tous ceux qu’ils voient mourir affolés et hagards,

Ou qu’ils vont sacrifier à leur goût du pouvoir.

 

*Photo Le Monde.fr