Jean-Pierre Bocquet

PROCHAINES DÉDICACES ou interventions: (juillet...septembre, octobre, novembre...)

 

jp 1ere ded

(dates connues à ce jour, calendrier qui sera complété régulièrement)

   couv Ketty

La mort refleurira

couv MDS

couv FDV

 

 

 

 

couv QDC

couv Othmane

Pacte satanique CV_229

 

Couv grand maître

 Pacte satanique CV_229

 


 Et si c’était à Dunkerque que Napoléon avait enclenché malgré lui l’engrenage infernal qui allait précipiter sa chute ?

            Et si c’était à Gravelines qu’en 1813, un membre de La Philadelphie, le frère M.A Verlaine, avait été assassiné parce qu’il savait ?

            Et si, de Nicolas Flamel à aujourd’hui,en France comme en Espagne, des forces d’asservissement se liguaient continument contre les esprits libres?

             
 

 

 

 

 

   

 

affiche

 

 

 

 

 

 

Samedi 1er juillet 2017: La nuit des livres, ESQUELBECQ, de 14h à minuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 2 juillet 2017: Livresse des mots,10 Rue du Maréchal Leclerc,  HAZEBROUCK, 10h-12h30.

 

 

LA RENTRÉE SERA CHARGÉE!!!

Samedi 23 septembre 2017: Salon du polar de TEMPLEMARS

 

Dimanche 1er octobre 2017: Salon des Arts et Métiers du Livre, Hôtel de ville de MALO-LES-BAINS

Vendredi 6 et samedi 7 octobre 2017: Salon de la BD et du polar, ARQUES ( « Festival BD-Mangas - Spécial Polar »)

 

 

affiche SALON LIVRE 2017

 

 

Dimanche 8 octobre 2017: Théodolivres, salon polars et littérature jeunesse de TETEGHEM.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Samedi 14 octobre 2017: 2è biennale du livre et de la culture maçonnique en Périgord, PÉRIGUEUX

Biennale Perigueux

 

 

 

 

Dimanche 12 novembre 2017: Salon du livre de LUMBRES.

Dimanche 26 novembre 2017: Salon du livre de LOOS

 

 

Pacte satanique CV_229

 

Nouveau! Le Pacte satanique, disponible chez votre libraire ou

ICI ( Carrefour livres) ICI,( Decitre) ou ICI,( Ravet-Anceau) ICI, ( Furet) ou ,( Fnac)

ou encore  ( Amazon) et    ( librairie Dialogues)...

 

 LA MORT REFLEURIRA:14€  achat en ligne  ICI ou contacter l'auteur.

Autres ouvrages disponibles également chez votre libraire ou sur Amazon, ou carrefour livres, sur fnac.com ou furet.com

En Belgique: à La Cale Sèche  ( Bruxelles)

chez votre libraire ou sur le net: E. Leclercq, Le FuretAmazon,  Cultura, Fnac,  Gibert JosephCufay  Décitre  etc.

Pour le Canada: Archambault ,Buro Plus ( mosaïque les libraires),Renaud Bray, Amazon.

Pour la Suisse, Payot Libraire.

Pour l'Espagne: ICI .

 


De Stéphane, sur Facebook ( en MP)

Pacte satanique CV_229

12:32

   Cher Jean-Pierre, J'ai découvert votre écriture dernièrement. Je ne connaissais en écriture maçonnique que celle de Ravennes, et je dois avouer que la vôtre est totalement différente. Pour l’apprenti-écrivain que je suis, c’est une véritable leçon. Je découvre en effet une écriture plus fournie, plus dense. C’est un autre aspect de l’écriture. Plus conventionnelle, plus condensée. Pour le profane que je suis encore ([...] ) , j’ai eu une nouvelle approche de la lecture. Pour faire une comparaison plus simpliste, vos mots sont comme mes bouchées de poulet que je fais avec de la crème de coco, marinés pendant près d’une demi-journée, quand on croque dedans, une saveur se développe en arrière-goût. L’écriture, c’est cela aussi, je pense. Que mettons-nous dans nos mots ? Quelle intention se cache lorsque nous écrivons ? Un mot peut blesser, mais il peut également toucher plus profondément. Pour ce qui es de la narration, l’histoire est très bien ficelée. On se laisse emporter dans le flux de l’histoire. On rencontre Mac-Benah, les dialogues de vos enquêteurs me font penser aux dialogues que j’ai avec Esteban, mon « autre-moi ».

Votre livre me permet d’aborder l’écriture sous un nouvel aspect, peut-être plus posément,développant ce « tropisme ». C’est tout un nouveau vocabulaire que je découvre. Merci, monsieur l’écrivain, pour cette belle leçon. Au plaisir de relire !  Stéphane

 

 

Avis de Thomas G.L Nouvelle, sur son blog ( Littérature maçonnique ~ Le blog littéraire d'un bibliothécaire-documentaliste)

Merci Thomas pour cet avis très détaillé!

Le pacte satanique

Pacte satanique CV_229

Quatrième de couv’ :

Récemment intronisé dans un cénacle maçonnique dunkerquois, Franck reçoit avec surprise un message anonyme à son domicile : l’expéditeur l’enjoint de se rendre à Gravelines, en un endroit isolé le long de la voie ferrée. Pour le convaincre, il l’informe que des vies sont en jeu. Sur place, un tag représentant une étoile encerclée et une tête de bouc. Mais le plus étonnant est l’inscription laissée là, en lettres majuscules : MA VERLAINE. Au fil des jours, Franck ainsi que plusieurs de ses frères et soeurs francs-maçons reçoivent des lettres de menace contenant des énigmes à résoudre. L’enjeu ? Leur vie. Le duo d’enquêteurs Mac et Benah se lance alors sur les traces de ce mystérieux corbeau bien décidé à détruire les loges.

En quelques mots :

Lire le dernier roman de Jean-Pierre  Bocquet, c’est l’assurance de prendre une claque livresque de la part du maître du polar maçonnique. L’érudtion de l’auteur nordiste n’est plus à démontrer et son pacte satanique offre  trois différents niveaux de plaisir

Le premier plaisir, c’est la « lecture symbolique ». Jean-Pierre Bocquet nous plonge dans polar où l’ésotérisme règne en maître. Les amateurs de l’auteur remarqueront qu’il joue avec certains termes, certaines expressions maçonniques pour agrémenter le récit. Ces termes, ces expressions ont été parsemés ici et là avec élégance et finesse.

Le second plaisir, c’est le contexte historique. Si le Nord … ou plutôt devrais-je dire que les Hauts de France sont à l’honneur, c’est une véritable découverte de la région au cours de l’époque napoléonienne. La franc-maçonnerie sous l’Empire et en particulier la loge militaire « La Philadelphie », les smogglers ou contrebandiers et … Bref, l’utilisation de tous ces éléments rendent la lecture palpitante.

Le troisième plaisir réside dans l’histoire elle-même. Si les flics Mac et Benah font le job et le font bien, j’ai été plus agréablement surpris par le rôle de Franck Crommelynck. Je me suis senti plus proche de ce personnage que des héros. Peut-on parler du retour de Mac-Benah ? Ou devrions-nous dire la première enquête de Franck Crommelynck ? Le malheureux n’est pas flic, ni même journaliste, certes il est amateur d’histoire mais il s’agit d’un prof de maths qui est manipulé, torturé par Jean-Pierre Bocquet depuis Quai des cadavres,

Recevant d’étranges missives, sur son appartenance à la franc-maçonerie, Franck est contraint de mener l’enquête. Qui lui en veut ? Que lui veut-on ?  Aidé par par Bertrand Domenech et par Mac-Benah, il doit remonter la piste du mystérieux corbeau qui le tourmente. Au fil des pages, les missives ressemblent de plus en plus à des menaces de mort. D’où vient la menace ? La réponse est des plus surprenante et il faudra attendre la fin du roman pour avoir une réponse claire. Eh oui, si vous êtes un lecteur fan de Jean-Pierre Bocquet vous menez l’enquête également.

L’ambiance est particulière. Elle semble parfois brumeuse mais avec une vive luminosité. C’est sans doute le grand écart entre les évènements qui ont lieu du côté de Dunkerque et ceux qui ont lieu dans le sud de la France et en Catalogne.

Quand on découvre ce que le pacte satanique représente, on ne se dit que certaines personnes sont "bas de plafond" et ce roman nous montre que l’antimaçonnisme est un phénomène persistant. Notez que si on parle de cette thématique, on ne met pas en scène le complotisme. Le rapprochement est parfois facile à effectuer dans les polars maçonniques mais pas ici. Mettant en scène un catholicisme conservateur, il nous montre les déboires des pensées extrêmes. L’auteur nous livre une vision plutôt positive de la franc-maçonnerie. En même temps, il ne faut pas être naïf et si Jean-Pierre Bocquet le démontre, la FM est loin d’être une société parfaite mais prouve que c’est à chacun de ses membres de tout faire pour la rendre la plus idéale possible.

Que retenir de ce pacte ? Un roman court, moins de 250 pages où les évènements sont très intenses. Il y a beaucoup d’informations, beaucoup d’éléments. Une vision de l’antimaçonnisme qui ne laisse pas insensible et donne matière à réflexion. Petit détail non-négligeable, avoir son Petit Robert à côté de soi. Jean-Pierre Bocquet aime les beaux mots de la langue française et aime nous les livrer.

Biblio :

BOCQUET, Jean-Pierre. Le pacte satanique. Villeneuve-d’Asq : Ravet-Anceau, 2017. 236 p. (Polars en nord ; 229). ISBN 978-2-35973-623-6

Un pacte satanique, historique, maçonnique et… littéraire ( VDN 19/04/2017)

pacte satanique

Un pacte satanique, historique, maçonnique et… littéraire (à découvrir vendredi à Dunkerque)

Premier rendez-vous avec «
Le Pacte satanique
» vendredi à La Librairie, à Dunkerque.
Premier rendez-vous avec « Le Pacte satanique » vendredi à La Librairie, à Dunkerque.

Généralement pas agréables, les courriers anonymes peuvent avoir du bon, comme donner le point de départ d’un roman. C’est ce qui est arrivé à Jean-Pierre Bocquet : une lettre parlant d’un pacte satanique que passeraient les francs-maçons avec le diable, du regard de l’Église sur eux, et voilà l’auteur de Quai des cadavres et du Maître du sceau lancé dans un nouveau polar maçonnique. «  J’ai transposé cela à Franck  » (le héros du livre), décrit Jean-Pierre Bocquet.

Le Pacte satanique, sa nouvelle intrigue, met en scène des jeunes francs-maçons, qui reçoivent d’inquiétants courriers anti-maçonniques. Un phénomène ancien mais toujours vivace, constate l’auteur, qui entend passer «  un message de tolérance  ». Les lettres font référence à la période napoléonienne et à la vie d’une loge maçonnique réelle. Le romancier a puisé dans une matière exceptionnelle pour nourrir son imagination : «  Quelqu’un m’a donné tous les documents de la loge La Philadelphie, une loge militaire de Gravelines, de 1809 à 1819.  » Deux siècles plus tard, les héros du Pacte satanique vont se lancer dans un « jeu de piste macabre », une série de défis et d’énigmes les ramenant vers ce passé.

Comme dans les précédents, rien n’est laissé au hasard dans le nouveau roman de Jean-Pierre Bocquet. Lieux, descriptions et contexte historique sont précis. Mais l’imagination fertile, et traduite dans une langue riche.

Éditions Ravet-Anceau, 240 pages, 14 €. En librairie ou sur le net.

Calendrier des dédicaces sur ce blog, ICI.

Coeur de flic

Xavier Jugelé

Voilà déjà plus d'une semaine que Xavier Jugelé a été lâchement assassiné par un terroriste haineux et fanatisé. Comme beaucoup d'entre vous, c'est par le biais de sa mort cruelle que j'ai appris l'existence de Xavier et qui il était: un être pétri d'humanité, soucieux de tous ses semblables et pénétré d'amour de son prochain, qui ne confondait pas la justice et la haine, ouvert sur le monde et à l'art. Un grand bonhomme! Que tous ceux qui ont le refus passionné de savoir parce que savoir les obligerait à se remettre en question et préfèrent se cramponner à leurs préjugés sur autrui méditent le testament moral de Xavier...


La spirale de la haine

En même temps que la mort, un terroriste espère toujours semer la haine et la vengeance. Ne cédons pas à sa logique posthume.

Posté par JP BOCQUET à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Le Pacte satanique : 3è volet des aventures de Mac Benah, après "Quai des cadavres" et "Le Maître du sceau"...

Pacte satanique CV_229

Chez votre libraire ( ou sur commande)

ICI ( Carrefour livres) ICI,( Decitre) ou ICI,( Ravet-Anceau) ICI, ( Furet) ou ,( Fnac)

ou encore  ( Amazon) et    ( librairie Dialogues)...

La dérobade

Pantalon, de Maurice Sand

Je suis déçu ce matin. Je n'aurai pas droit à l'entretien d'embauche de Super-Couard. Il se dérobe. Que craignait-il? D'avoir à mentir? De s'emberlificoter dans ses mensonges? D'apprendre que se dérober est de la même famille que dérober et l'ancien verbe rober?
Mais plus il se dérobe, plus il accrédite les soupçons qui pèsent sur lui. Qu'a-t-il redressé en 36 ans de carriérisme politicien? Ses comptes personnels? Et que fera-t-il s'il est élu? Se dérober derrière son immunité?
La pantalonnade de ce matin avec petit Baroin ne grandit guère BFMTV baissant la culotte devant les caprices de Super-Couard.Elle ne grandit pas davantage petit Baroin, valet de pied prêt aux bobards et aux plus basses besognes dans l'espoir d'un éventuel maroquin. Honte aussi à celui qui n'a même pas manifesté la solidarité déontologique élémentaire pour Jean-Jacques Bourdin en acceptant d'interviewer le porte-serviette de Super-Couard!
Seul sort grandi de l'affaire, dans sa stature d'homme libre et de journaliste que nul ne saurait acheter, Jean-Jacques Bourdin...

L'omelette invisible.

Staline

Cette période pascale, où les œufs sont sacralisés à plus d'un titre, me ramène au vieux dicton selon lequel " on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs".
Beaucoup de régimes totalitaires sont arrivés au pouvoir en faisant baver devant l'omelette promise ceux qu'ils ont manipulés pour qu'ils les y portent. Devant les œufs cassés de ces régimes - échecs économiques, répressions sanguinaires, procès politiques, camps de redressement et emprisonnements, misère et souffrances - leurs dirigeants ont répété à l'envi, comme pour s'excuser de tout, et même parfois des pires dérives, qu'on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. Sauf que les peuples qu'ils avaient médusés n'ont jamais eu droit à l'omelette.
En toute chose il faut commencer par le commencement et ne jamais oublier que si la société est fraternellement organisée, responsable et solidaire, elle évitera l'écueil des démagos qui vivent aux dépens de ceux qui les écoutent.

L'autre regard

couronne epines2

L'autre regard.

C'est aujourd'hui qu'on va évoquer la mise à mort d'un prénommé Jésus. Liquidé à 33 ans parce qu'il dérangeait les puissants et les hypocrites. Comme quoi on n'est jamais trop jeune pour être exécuté quand on dérange... Je ne sais si le Jésus en question était ou non fils de Dieu. C'est une histoire de foi. Je sais seulement qu'il avait le respect et l'amour de l'autre, de tous les autres, quels qu'ils soient et d'où qu'ils viennent. Je sais aussi qu'il admirait le bon Samaritain secourant sans esbroufe son frère humain et dénonçait la tartufferie des pharisiens qui se mettent en scène dans les temples et ailleurs en s'exclamant Seigneur! Seigneur! tout en écrasant quotidiennement et sans vergogne le commun des mortels.