Jean-Pierre Bocquet

PROCHAINES DÉDICACES suivies de mes dernières parutions

 

01 Annonce JP en dédicace

       261220044_223499893240130_5160623703728129301_n

(dates connues à ce jour, calendrier qui sera complété régulièrement)

affiche2 modif

  • Samedi 1er octobre: Salon du livre de VIOLAINES (62138 - Pas de Calais)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

x90_A3-AFFICHE 2



  • Dimanche 9 octobre: Fête du livre de  TÉTEGHEM ( 59229 - Nord)

 

A4 ItalienneWeb_page-0001

  • Samedi 22 et dimanche 23 octobre 2022: Salon Lyonnais du livre maçonnique, 234 Cr Emile Zola,  VILLEURBANNE (69100-Rhône).
  • Dimanche 13 novembre 2022: Salon du livre de Castelsarrasin (82100 - Tarn et Garonne)
  • Vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 novembre: Salon du livre du TOUQUET - PARIS-Plage ( 62520-Pas de Calais)
  • Samedi 26 novembre 2022: Salon du livre de Loos ( 59120-Nord)
  • Dimanche 27 novembre 2022: Salon du livre de SECLIN ( 59113-Nord)
  • Vendredi 2 décembre 2022:
  • Samedi 3 décembre 2022:
  • Vendredi 9 décembre 2022:

 

Et pour 2023...

  • Samedi 4 et dimanche 5 février, salon du livre et de la BD, La Couture ( 62136- Pas de Calais)
  • Mardi 23 mai , rencontre littéraire chez Méert, 25-27 Rue Esquermoise, 59000 Lille.  (gaufre et boisson offertes à tous les présents...)

 

Des polars, des thrillers...     

Et aussi des poèmes: disponible ICI  ERRANCES ( recueil de poèmes)  et ICI Vers un autre regard ( recueil de sonnets)chez Planet Hypérion, et à la Librairie des Dunes, 41 av Kléber, 59240 Dunkerque-Malo les Bains.

 

 Dernières parutions:

1ere de couv image002

 

septembre 2019: V.I.T.R.I.O.L. Disponible en librairie, 16€ ( parfois sur commande) ou sur Culture.Leclerc ( réduction si retrait en magasin: commander ICI.)

Ou ICI ( PORT GRATUIT):  Commander: ( Les Presses du Midi).

 

  le chevaucheur rouge petiteJanvier 2021: Le Chevaucheur rouge, éditions ECE-D. Commande possible sur tous les sites  (cliquer sur le site choisi: CUFAY ( port gratuit), Amazon, FnacCulture Leclerc, Cultura, Librairie Le Pavé du Canal, U-culture, Furet  etc.)

ET chez votre LIBRAIRE!

 

 

 

 Octobre 2021:Berthe, l'inconnue du Carpathia

Berthe (2)

Les Presses du Midi        Achat possible en librairie

ou ICI ( Presses du Midi, port gratuit)

ou là (Amazon)

Ou encore là ( CUFAY), ou là (Librairie Le Pavé du Canal)...

 

 Mi-novembre 2021: Blancville blacklabel, Aubane éditions

Blancville 1ere de couv

 


De Stéphanie Van de Rieviere, sur Facebook

Fils unique, célibataire, Fabrice Vervich vit seul avec sa mère dans une grande ferme isolée de la campagne flamande. Ses moyens financiers lui permettent de se consacrer à sa grande passion : séduire des femmes. Il les aime jeunes, jolies et sans famille. Nul ne sait ce qu’il advient de celles qui croisent le chemin de cet homme discret. La disparition d’une commerciale du côté de Dunkerque oblige la police à s’intéresser enfin au cas Vervich…
Alerte ! Alerte ! Les Bates ont quitté leur Motel pour venir ouvrir un gîte en Dunkerquois… Et ça saigne c’est peu de le dire ! Un polar diabolique et addictif avec comme toujours la plume magistrale et érudite de Jean-Pierre Bocquet. Merci à vous ! Je me suis encore régalée.

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’Un grand maître dunkerquois Jean-Pierre Bocquet LESE ES SÉQUESTRE LES SÉDUIT’

 


Le sonnet du jour: Pâle oraison lunaire

Lune sur l'ÈbrePâle oraison lunaire

 

La lune catalane, en son premier croissant

Porte en elle gibbeuse et bientôt lune pleine

Miroitant sur la mer, les sierras et les plaines,

Et va s’amenuisant en croissants sénescents.

 

Mais la lune est pérenne, en cycles s’enlaçant,

Maîtresse des menstrues, des marées, jamais vaine

De crimes ou de miel et d’amour ou de haine,

Hécate et Sémélé, Artémis en passant…

 

Tels Georges, tels José, Bergamin, Bernanos

À jamais affligés des massacres atroces

Que tu nous exhumas par ta clarté funèbre,

 

Ô lune inconsolée à la face blafarde

Sur l’eau des corps noyés tes pleurs au ciel s’attardent,

Tu fais de Miravet leur mausolée sur l’Èbre.

 

Le sonnet du jour: Dérives

mule chargée

Dérives

 

Par les camis pierreux, assaillis de soleil,

Les mules essoufflées des vents souvent contraires

Ahanaient espérant un vespéral salaire

D’avoine, d’un peu d’eau, d’un semblant de sommeil.

 

Et leurs bâts surchargés de fardeaux sans pareil,

D’amphores de froment et de quoi satisfaire

Les palais délicats de nombreux feudataires,

Ces mules s’en allaient au pas lent de l’éveil.

 

Mais il est loin ce temps ibérique et romain

Des Maures et des juifs, unis en leurs chemins

Et dans les cent cités de ces sierras altières.

 

Aujourd’hui tout se fait par tracteurs et poids lourds.

Les sierras ne sont plus que concerts de bruits sourds

Et qu’antres de fêtards où tout court à sa bière.

 

Le sonnet du jour: Dépositaires de la vie

J Baker

Dépositaires de la vie

 

 

S’il suffisait de naître, innocent les mains pleines,

De téter à dessein un sein providentiel,

D’avoir tout à loisir sur terre comme au ciel

Dans l’excès, la pléthore, la vie serait sereine.

 

Mais il faut respirer, vagir à perdre haleine,

Sinon la cyanose inocule son fiel,

Violente est la vie, ses décrets démentiels,

Tissée dès le départ de courage et de peine.

 

Il faut naître et connaître, et d’épreuve en épreuve

Mesurer qu’en la vie c’est la mort qui s’abreuve

Et tout inversement, que l’équilibre est là.

 

En conscience et patience essayons de tisser

En naissances tressées autant que métissées

Ce grand désir de vie en tous ses entrelacs.

De Danika, sur FB

Tuer n'est pas aimer Aubane

 

Coucou les Lieblings 🖤
👓 50/2022
📖 Tuer n'est pas aimer.
🖋 Jean-Pierre Bocquet
👄 J'ai choisi ce thriller pour découvrir la plume de l'auteur parmi tous ceux qu'il a écrits car son titre évoque celui d'un... James Bond.
Quelle découverte ! Son style d'écriture est remarquable, un vocabulaire raffiné et des tournures de phrases qui se font rares et qui, contrairement à certains préjugés, n'alourdissent pas du tout le récit. Un véritable bonheur de lecture aux multiples références.
J'aime beaucoup l'ambiance du livre, comme dans la série "Columbo ", le tueur est connu , je l'ai accompagné dans ses investigations . Il restait à savoir s'il allait échapper aux enquêteurs. Tout se complique rapidement, l'enquête entraîne le lecteur sur d'étranges sentiers. Monsieur Bocquet, au travers de ses lignes révèle la nature déterminée, parfois coquine, ou sadique de ses personnages.
Enfin, la chanson "Le Baiser " d'Alain Souchon, si douce, si sensuelle et si violente à la fois (c'est une de mes préférée) apporte tellement de romantisme aux événements pourtant tragiques.
Quant au dénouement de l'intrigue, je ne pensais pas avoir de surprise, en cela, je me trompais. J'ai été cueillie, un très joliment vulgaire "Oh p***** !" est sorti de ma bouche. Cela n'était pas arrivé depuis février 2020, ce thriller est donc pour le moment mon coup de coeur 2022.💖
J'ai passé un excellent moment de lecture.
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️/5

Le sonnet du jour: L'été de ton sourire

DSCN1293*

L’été de ton sourire

 

Voilà venu l’été, à tout excès propice,

Les feux de la Saint-Jean et leurs débordements,

Le soleil en surplomb imperturbablement,

Qui grille doublement les corps qui s’assoupissent.

 

En propos proverbiaux, de férus aruspices

Prévoient sans barguigner que les quatre éléments

Fomentent le déluge, et nul ne les dément,

Car grêlons du solstice ont Hélios pour complice.

 

Lentement l’été passe et chaque jour s’avance

Sous les plaisirs changeants des enfants en vacances,

Les livres dévorés, l’esprit qui se nourrit…

 

Et qu’il pleuve ou qu’il vente et même sous l’orage

Par temps chaud, par temps froid, se lit sur ton visage

Le règne de l’été dès lors que tu souris.

Jean-Pierre Bocquet

* photo: L'Ametlla de Mar, Calle San Jordi ( Anny Bocquet)

 

De Stéphanie Van de Rieviere, sur FB

"Rescapée du naufrage du Titanic en avril 1912, Berthe Leroy fut quelques jours enregistrée sous l’identité de Bertha Lavory. Elle devenait ainsi l’inconnue du Carpathia, navire qui recueillit les rescapés. Inconnue, cette anonyme fille de mineur l’aura été pendant toute son existence, inattendue, pleine d’enchantements et de drames, de suspense et de rebondissements… Comme le temps remet toujours les pendules à l’heure, le moment était venu de jeter un autre regard sur ce qu’elle fut, d’ajouter des pièces inédites au dossier et de rétablir des vérités.
Un tres joli roman pour une magnifique héroïne Berthe témoin d’une époque et quelle époque ! Un roman qui amène un éclairage nouveau sur le naufrage du Titanic avec énormément de références historiques passionnantes. Se lit comme un polar avec comme toujours la jolie plume de l’auteur. Captivant ! Merci beaucoup Jean-Pierre Bocquet.

Stephanie Van de Rieviere

Le sonnet du jour: L'intrus salutaire

gandhi-libro-755x1024 (2)

L’intrus salutaire

 

 Un étrange étranger, forain des quatre vents

Et des quatre chemins, le plus âgé des hommes,

Que nul n’a vraiment vu mais que chacun surnomme,

S’oppose aux oppressions par amour des vivants.

 

Les tyrans à l’envi, faux mollahs du Levant,

Potentats du Ponant, tous ceux qui nous assomment,

Excluent et sacrifient, prédateurs des pogromes,

Exècrent l’étranger, l’enfermant, l’entravant.

 

Solitaire, esseulé, mystérieux métèque,

Mais veilleur qui dérange et sans quelque hypothèque,

Cœur pur intransigeant d’honneur et de justice,

 

Tant que des bras levés accableront les drôles,

Priés de se plier aux humiliants contrôles,

Ce métèque viendra abolir des supplices.

 

Mortifère simulacre

2

Mortifère simulacre

 

Dans Moscou en pavois des fantassins défilent,

Des blindés bichonnés, des tas d’engins guerriers,

On cherche en vain le sang de milliers et milliers

D’innocents écharpés par canons et missiles.

 

Un missile a sa tête à toutes fins servile,

Incendiant et broyant telle école ou quartier,

Au gré d’un doigt cynique aux désirs meurtriers.

Poutine s’en pourlèche et diablement jubile !

 

La tête poétique, embellie d’idéal,

Aragon composa les vers d’Hourra l’Oural;

Il les tissait d’amour, croyait en cette aurore ;

 

Mais en ce mois de mai, vociférant Hourra,

Les légions de Poutine, ignorants fiers à bras,

Éructent sourde haine en ce qu’ils commémorent…

1

 

POUTINERIE

Poutine caicature

Poutinerie

 

 Dans mon palais blindé, je me complais au pire ;

Semblant compatissant, j’incite aux sanglants bains

Des hordes sans remords des scélérats larbins

Que j’exploite à dessein pour étendre un empire.

 

Estropier, massacrer, prédateur et vampire,

Empoisonner aussi, voilà le vrai turbin ;

Et jouir des débris champêtres et urbains,

C’est ma raison de vivre et tout ce qui m’inspire.

 

Mais, sublime assassin, tiré à quatre épingles,

Et tout en bénissant mes missiles qui cinglent,

Je préserve ma chair des affres de la guerre.

 

Je torture et je tue, je détruis, je cisaille,

Et les pieds bien au chaud derrière mes murailles

Je vis impunément, Poutine délétère…

*caricature par ïoO, pour « Les Echos » (ïoO)

L'excrément d'UBU

Ukraine-evacuee-sur-un-brancard-a-Marioupol-une-femme-enceinte-decede-avec-son-bebe

L’excrément d’Ubu

 

 Marioupol ! Marioupol ! Les vieillards, les enfants

S’étiolent lentement, croupissant dans les caves

D’immeubles éventrés, le teint terreux et hâve,

Et des cernes de cendre où l’horreur les pourfend.

 

Marioupol ! Marioupol ! Prédateurs se greffant

Sur les corps outragés pour les souiller de bave

Et de foutre indécent, des saigneurs sans entraves

Les laissent profanés, d’un rictus triomphant.

 

Et la mère assaillie avant qu’on la liquide

Et les siens asservis à vivre l’homicide

Ne sont qu’échantillon de l’ignoble arsenal.

 

Ah qu’il est loin ce temps du vaisseau Potemkine !

Des marins admirés d’exemplaire marine !

Ecce le père Ubu et son pourtour anal !

TITANIC: 15 avril

Titanic naufrage date

TITANIC : 15 avril

 

Dans la nuit lentement, sous la voûte stellaire,

L’insubmersible nef s’incline et se déporte,

Labyrinthe imprévu d’escaliers et de portes

Dont Berthe à temps s’échappe en canot salutaire.

 

Les femmes, les enfants, s’éloignent du calvaire,

Les riches seulement, les pauvres ? Peu importe !

Et coincés par la grille, ils mourront de la sorte,

Gavés de boue et d’eau pour unique salaire.

 

Et tandis que Walter, fidèle au vieil adage,

Zélé du savoir-vivre est mort pour ce courage,

Des rupins plus rusés ne furent que fripouilles,

 

Mais que l’on célébra en titres et photos,

Car à tout grand naufrage il faut de grands héros

Pouvant alimenter des médias les tambouilles.

244644620_10159202534840469_9110246012659449298_n