Jean-Pierre Bocquet

FOUS DE DIEU

saint_barthelemy

Fous de Dieu

 

Ne croyez pas ce que je dis,

Croyez plutôt ce que j’en pense ;

N’accordez pas trop de crédit

 À tout ce que je manigance.

 

 À vous leurrer, dès le lundi,

Vidant mes mots, je me dépense ;

Je vous promets le Paradis

Si vous savez m’emplir la panse.

 

Et pour cela, bon Dieu, pardi !

Vous liquidez dans l’insouciance

Les innocents sans contredit

Bourrés de mou et de démence.

Posté par JP BOCQUET à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


Le sonnet du jour: JB BJ

           

JB

JB  BJ

 

Sur la colonne assidument mais en silence,

Je me mire aux regards qui se posent sur moi,

En secret je m’applique à vaincre mes émois,

Je puise en ces regards ma force et ma sapience.

 

Sur la colonne en rectifiant ce que je pense,

J’apprends à me déprendre, à tailler chaque mois

Dans mes vieux préjugés, mes idées de guingois,

À me chercher ailleurs qu’en ma simple apparence.

 

Sur ma colonne assis, j’excave et puis j’exhume

Ce qui peut à rebours me teinter d’amertume ;

Je cherche enténébré les voies de mon éveil…

 

Et me vidant des mots qu’à tort souvent j’assume,

Des doxas du moment ou des dogmes posthumes,

Je suis enfin moiré de lune et de soleil.

   

    *tableau Between J & B de Sebök Ferenc)

Posté par JP BOCQUET à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Conférence: L'écriture: thérapie ou addiction?

Ecriture therapie addiction

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maison de quartier du Méridien, Rue de Cambrai, Dunkerque-Malo... de 14h30 à 16h30

Jeudi 8 décembre 2016

Posté par JP BOCQUET à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

PROCHAINES DÉDICACES ou interventions: décembre 2016 ...Et 2017( février, avril ...)

 

PA020014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(dates connues à ce jour, calendrier qui sera complété régulièrement)

  

couv Ketty

La mort refleurira

couv MDS

couv FDV

 

 

 

 

couv QDC

GM

couv Othmane

      

 

 

 

 

 

 

 

 

La LIB-RAIRIE

 

 

Samedi 17 décembre: Dédicaces à la LIB-RAIRIE, DUNKERQUE

 

 

 

La Couture 2017 37eme-salondelabd-

 

 

 

 

Samedi 4 et dimanche 5 février 2017: 37è salon du livre et de la BD, 62136 LA COUTURE. Liste des auteurs ICI

 

 

Mines noires 2017 (2)

 

 

 

Dimanche 12 février: LES MINES NOIRES, salon du polar de NOEUX-LES-MINES

 

 

 

 

 

 

LOMME 2017 Livres en poche

 

 

 

 

 

Samedi 1er avril 2017: Salon du livre " Le livre en poche",  1 place Erasme de Rotterdam, 59160,LOMME, de 10 à 18h.

 

 

 

 

Ouvrages disponibles également chez votre libraire ou sur Amazon, ou sur fnac.com ou furet.com

En Belgique: à La Cale Sèche  ( Bruxelles)

chez votre libraire ou sur le net: E. Leclercq, Le FuretAmazon,  Cultura, Fnac,  Gibert JosephCufay  Décitre  etc.

Pour le Canada: Archambault ,Buro Plus ( mosaïque les libraires),Renaud Bray, Amazon.

Pour la Suisse, Payot Libraire.

Pour l'Espagne: ICI .

 

Le sonnet du jour: Anti-credo du 13 novembre.

 

2048x1536-fit_illustration-memorial-hommage-victimes-attentat-bataclan-26-novembre-2015*

  Anti-credo du 13 novembre.

 

Je ne crois pas au dieu que souvent l'on trimballe

En le proclamant grand tout en trouant la peau

De l'innocent croisé, pour le mettre en lambeaux;

Je ne crois pas au dieu que glorifient les balles.

 

Je ne crois pas au dieu qu'un certain Maréchal

Invoquait face aux Juifs qu'il groupait à Bordeaux

Pour les exterminer dans l'enfer de Dachau

En se frottant les mains de ces convois fatals.

 

Je ne crois pas au dieu qui nous poussa naguère

À tirer dans le tas, à Sétif comme ailleurs,

Et que brandit Daesch quand un innocent meurt.

 

Voilà pourquoi mon Frère, à tous ceux que la guerre

Incite à sainteté en répandant l'horreur,

J'oppose un dieu d'Amour, je m'en fais le veilleur.

*photo 20mn.fr


Le sonnet du jour: La Loge

A livre d'heures flamant couleurs 2*

 

La Loge

 

De la loge où le maître en secret les compasse,

S’égrènent dès l’aurore apprentis et compaings

Dévoués à la pierre, au mortier, au grappin

D’où surgiront l’ogive et la grande rosace.

 

Dans la loge où la craie des esquisses s’efface,

Où rompus de fatigue ils ont rompu le pain,

Tous ces fervents maçons entonnent les refrains

Du mystérieux métier qui les rend si sagaces.

 

Tailler, lisser, polir, mortaiser pour demain,

Œuvrer dans la ténèbre au lumineux chemin

Qui mène à l’univers de l’œuvre qui les fonde,

 

Et façonner sans fin de leurs fertiles mains

Ce pieux puits de lumière où s’ouvre l’être humain

À ce qui est en lui ferment de paix profonde.

 

*Livre d'Heures flamand du XVè/ XVIè siècle

Le sonnet du jour: Le veilleur.

vitriol coq2

Le veilleur

 

 Dans un vieil appentis qu’encerclent fondrières,

Empierrements obscurs et sombres frondaisons,

D’étranges graffitis que depuis nous taisons

Évoquent le sépulcre, et l’antre des mystères.

 

De son trousseau de clefs, l’experte cellérière

Emmure à double tour qui entre en sa prison

En croyant n’y trouver que le nom d’un poison

Mais qu’effare ce nom sous la pâle lumière.

 

Qu’écrire dans le noir quand arrive enfin l’heure

Des mots à griffonner sous la bougie qui pleure

Tout en se consumant, comme vie qui s’enfuit ?

 

Qu’écrire évanescent quand le seul qui demeure

Dans l’angoissant silence où tout nous semble leurre

C’est l’impavide coq, ce veilleur dans la nuit ?

 

Le sonnet du jour: LA PORTE BASSE

Aux-portes-d-Angkor--1-

 

La porte basse

 

 

Depuis toujours je vais, fuyant de porte en porte,

Chassé du chaud giron où je baignais heureux,

Sans espoir de retour à l’antre de mes vœux,

Et traînant le remords du rêve qui m’emporte.

 

Jamais je n’ai trouvé de porte qui m’exhorte

À m’y risquer un soir, car je suis bien de ceux

Qui voudraient voir s’ouvrir à deux battants les cieux

Et vivre d’ambroisie  entourés d’une escorte.

 

De cet étroit passage où chacun met les voiles

Pour affronter la vie et ses réminiscences,

Je cherche les parfums, je cherche les fragrances.

 

Mais si je veux chercher ce que fut mon étoile,

C’est à la porte basse, où frêle et sans prestance,

Je dois courber l’échine et m’armer de patience.

* Portes dans un des temples d'Angkor

Posté par JP BOCQUET à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La Voix du Nord 7/10/2016

Salon du livre, Théodolivres, Téteghem 9/10/2016.

La mort refleurira

Jean-Pierre Bocquet réédité

Pour ce roman, Jean-Pierre Bocquet s’est inspiré de son aïeul en médaillon.

En train de mitonner l’écriture d’un nouveau livre, Jean-Pierre Bocquet aura quand même une nouveauté à présenter à Théodolivres. Son premier livre est réédité, sous un nouveau titre. La Peine de vivre devient, chez Abysses éditions, La Mort refleurira. «  Il était épuisé, les gens le demandaient  », explique l’auteur. Sortie au début de l’été pour la Nuit du livre d’Esquelbecq, cette histoire familiale romancée sera disponible au salon de Téteghem.

La Mort refleurira, 14 €.

 Dimanche, de 10 h à 18 h, salle Itsweire. Entrée gratuite. Détails sur theodolivres.canalblog.com.

Par Annick Michaud | Publié le 06/10/2016                    Abysses éditions: ICI

Le sonnet du jour: Qu'il passe!

 

Initiation lumière

Qu’il passe !

 

Aveuglé, ballotté, jeté dans des impasses,

Le chétif enchaîné chavire à tout moment,

Chancelle et puis repart, labyrinthiquement.

Et s’il s’en va trois fois se vivifier, qu’il passe !

 

Dans la nuit qui l’étreint de son ombre rapace

Et voudrait l’emmurer de murmures déments,

Ce pauvre pèlerin s’éprouve au tournoiement…

Si lui sied l’ablution d’eau lustrale, qu’il passe !

 

Et puisqu’il est d’équerre et qu’il sait le chemin,

Qu’il répond par l’effort à toutes les menaces,

Aux manteaux d’Arlequin des tentations tenaces,

 

Qu’il a l’humilité de connaître la main

Qui l’aide à s’orienter vers l’ardent face à face

Du feu libérateur, qu’il passe et se dépasse !