Merci à Marilyne qui a entrepris également  de publier sur Facebook des quatrains annonçant la sortie ( prévue début février 2012) de mon prochain thriller! Le titre? pas encore choisi...

sur facebook : les quatrains deMarilyne Combe Decoster
 Jean-Pierre, je n'arriverai pas au niveau de tes quatrains ni à une production quotidienne mais en voici un autre*, bien que je ne connaisse pas la teneur de ton dernier free-leure!

*Les précédents étaient plutôt un échange, sorte de  "jeux partis", que nous reprendrons peut-être un jour!

1.
De son arme il menace d’innocentes victimes
Qui, dans l’effroi, basculent tout au fond de l’abîme.
Fervent adorateur de cette pantomime,
Il poursuit de leurs vies la quête illégitime.
2.
Le temps paraît si long pendant qu’on le façonne!
Je soupire et me plains et même je ronchonne.
Mais quand il paraîtra, tel un enfant nouveau,
Ce thriller séduira bien plus qu’un hidalgo.
3.
Ce chemin tortueux qui nous mène au butin
Semble truffé d’embûches semées par un vilain.
Mais quel est ce bambin qu’il serre contre son sein?
Un livre si précieux que j’en perds mon latin!
4.
Découverte d’un crime: l’histoire enfin commence...
Indices savamment distillés par l’auteur,
Confronté au tueur, épousant sa démence,
Le lecteur affûté enquête avec rigueur.
5.
Si Delambre apparaît, c’est de mauvais augure...
De meurtres il est question et de leur récurrence.
Mais traquant l’assassin dans l’obscure encoignure,
Du froid commissariat il est la référence.
6.
Pour mieux les aborder, ses victimes il embrasse.
Sa psychose attisée par le feu qui l’embrase,
Sa proie frêle il lacère et quand elle trépasse,
Pour le meurtrier fou assouvi c’est l’extase...

 7.

Jean-Pierre, c'est difficile quand on ne connaît pas l'histoire...

Séducteur, il le fut, et menteur à son heure,
Pour plaire à ses parents quand il était enfant.
Il souriait, c’est vrai, le regard aguicheur,
Il était cependant fermé aux sentiments.

 8.(a et b)

 Puisque tu restes muet, Jean-Pierre, sur ton prochain polar, je suis contrainte de m'exprimer en fonction de TON* quatrain. J'en ai, pour ma part, élaboré deux, habituée que je suis à des opinions diamètralement opposées sur la religion.

*le n°11 de " nouveau thriller: accouchement programmé"...

Version 1:
La bible a révélé par quel triste destin
Eve a croqué la pomme ainsi que son conjoint.
Ils eurent à supporter avec leur descendance
De leur premier péché les lourdes conséquences.

Version 2:
Si, pour schématiser, l’homme descend du singe,
Nul besoin après tout d’activer nos neurones
Ni même de procéder à un remue- méninges
Pour admettre qu’il peut ne pas être une icône!

9.*

*correspond au n°12

Florence requérait un héros rhétorique
Pour convaincre le juge irrité, au Mexique.
Mais bien qu’elle clamât toujours son innocence,
Elle fut condamnée soixante ans au silence.

10.

Le prédateur séduit la femme trop sensible,
L’innocente victime ô combien vulnérable.
L’impassible pervers rend sa vie impossible,
Il la détruit, la tue, dépravé intraitable

 11.

 Après ta recette, Jean-Pierre, voici les ingrédients: ;-)

Cocktail glaçant le sang, captivant le lecteur:
Pour faire un bon thriller, il vous faut de la peur,
Un héros maintes fois sur le fil du rasoir,
Un méchant à stopper et sans échappatoire.
12.
Malgré l'heure tardive, je ne suis pas oisive... ;-) Partition dominicale, Jean-Pierre!

L’ingénue inconnue cède au chant des sirènes
Du criminel affable à la voix envoûtante.
Le limier ignorant des mélopées démentes
N’est pas à l’unisson du triste phénomène.

13.

Le brouillard confinant au strict enfermement... Aujourd'hui ce sera pour le goûter, Jean-Pierre!
L’inspecteur des RG Dubois, homme impassible,
Tisse, imperturbable, sa toile pour traquer,
Constitue un faisceau de présomptions crédibles
Pour enfin démasquer le tueur détraqué.

 14.

 Ouf! Avant le dernier coup de minuit, Jean-Pierre!

Recette du thriller parfois riche en saveurs:
Arme blanche entre côtes, une balle en plein cœur,
Mort par strangulation , ingestion de poison,
Un cocktail de meurtres, peur, menace et tension.

15.

 Jean-Pierre, production post gardening!

Le lecteur embringué dévore allègrement,
Séduit par l’intrigue et ses rebondissements,
Fasciné par l’action, la manipulation,
Il devient victime de la machination.

16.

 L'heure du quatrain, hein, Jean-Pierre? ;-)

Non content de tuer le soir au crépuscule,
Notre bourreau dément jouerait-il au dévot
Pour assassiner sans le moindre scrupule
Les victimes vouées à leur dernier sanglot?

17.

Pardon à Jean-Pierre dont je ne connais pas le héros que "j'habille" donc à ma façon! Et merci à lui car il est à l'origine de quelques révisions qui ne sont pas désagréables...
Hegel, si tu savais quel carnage commet
Ce boucher sanguinaire égorgeant sciemment,
Tu revendiquerais un juste châtiment
Face à la déraison d’un tueur au stylet.

18.

 Pour ton retour de Loos, Jean-Pierre!

L’exécuteur égrène un chapelet de traques,
Sans espoir d’ armistice, hanté, il officie,
Il voue un culte à sa liturgie démoniaque
En son âme flétrie et conscience assoupie.

19.

 Quatrain plus léger en ce jour du Seigneur et sur mon thème favori! Pour ton retour de Lumbres, Jean-Pierre...

Créature maléfique ou bien divinité,
Associé à Satan ou encore aux sorcières,
Le félin apprécié pour sa féminité
A l’aura mystérieuse et non pas meurtrière.

20.

Il est plus tard que je ne pense, Jean-Pierre!

Capitaine à la barre, auteur à la manoeuvre!
Le bateau- livre franchira tous les écueils
Et finira à l’ancre, à l’état de chef-d’oeuvre,
En dépit des cyclones enfantés dans le deuil.

21.

Oyez, Oyez!!! Gentes phrases et nobles idées,
Des meurtres dégustez, tout de sang arrosés,
Et laissez-vous glacer par cet effroi où gisent
Maintes damoiselles par un saigneur occises.

22.

 Jean-Pierre, j'avais travaillé grâce à un code WIFI que François m'avait obtenu, après ton quatrain sur l'Ecclésiate et mis en réserve pour cause de syllabe en trop. Je n'avais pas encore eu le courage d'y revenir. Il date donc un peu!


L‘apôtre illuminé, d’une tâche investi,
Choisit de tuer: religion vaut alibi.
Bête dénaturée qui se prétend un ange,
Du temps qu’il faut pour tout il chante les louanges.

23.

 Petit condensé, Jean-Pierre!

Ton assassin, Jean-Pierre, semble insoupçonnable.
Son esprit criminel est d’un raffinement
Qui commue le forfait en chef d’oeuvre dément.
Au lecteur de traquer ce tueur insatiable!

24.

 J'essaie de cerner le personnage, Jean-Pierre! Je progresse? ;-)

Homme élégant, racé... Tueur, je t’imagine!
Ton âme est arrogante et aristocratique,
Tu justifies ton crime par ta folie cynique:
Les plus forts triomphent, les faibles, eux, s’inclinent

25.

 Jean-Pierre, j'ai peut-être trouvé une nouvelle caractéristique à ton tueur...

Pour occire en série, l’atroce est narcissique.
Pour se sevrer enfin, il lui faut échapper
A son propre regard un peu trop tyrannique,
Trouver sa liberté trop longtemps aliénée.

26.

 

Jean-Pierre, j'ai révisé mon catéchisme!
Disciple de Judas, apôtre d' illusion,
Sur les voies du Seigneur, la bête fauve rôde,
Sacrifiant quelques vies, tel le vieux roi Hérode,
Clouant au pilori avec délectation.