trait

À petits  traits

 

Un trait

C’est toujours un trait que l’on tire,

Un trait pour effacer le pire,

Un trait de ce portrait,

Un trait de grise mine,

Un trait qui nous chagrine,

Un trait qui prend ses courbes,

Un trait d’esprit, d’Eros, de fourbe,

Un trait d’humeur

Aux changeantes couleurs,

Un trait soudain

Sur un chemin

Où d’autres traits

Ont leur attrait…

Tirer des traits, c’est ça la vie,

De grise mine en taille fine,

Pour prolonger l’envie

De fuir et de barrer ce qui chagrine,

D’être distrait

Jusqu’à l’instant

Sans précédent

Où la mine trop taillée

Et bien trop triste

À son tour va se tailler,

Lassée de griffonner, de crayonner

La vie d’artiste

D’un spécialiste des faux-nez.

Tout homme prend ainsi conscience

Qu’on peut tirer des traits sur tout,

Mais qu’un beau jour surtout

Il lui faudra tirer sa révérence,

Une fois pour toutes,

Sans aucun doute…

 

Et même au bout des calembours

Tirés de sa pauvre besace,

Et pitreries à grands coups de tambour,

Les traits tirés, le moribond grimace

Et puis s’efface…