Un parfum. Et maintenant, un livre.

Les effluves du « Baiser », hommage à la plage de Malo-Bray-Dunes composé par Alain Souchon en 1999, inspire encore. Après s’être muées en parfum, vendu, à l’époque de la sortie du titre, par l’office du tourisme de Dunkerque, elles deviennent le fil rouge d’un nouveau polar. L’écrivain Jean-Pierre Bocquet, qui vit à Téteghem, à quelques kilomètres de la plage chantée, a imaginé le parcours d’un tueur en série imprégné de flonflons à la française et d’éléphants gris-vert. Il pousse le vice jusqu’à placer la plaque commémorative, inaugurée par le chanteur en 2010, au cœur d’une scène pivot de ce polar. De quoi susciter l’envie de se plonger dans les pages de Tuer n’est pas aimer (Éd. Ravet-Anceau, 12 €). Et de retrouver, nous aussi, les fancy-fair à la fraise.