11 novembre 2012

D'Alain Temple, sur son blog...

dimanche 11 novembre 2012 Avec "Un grand maître Dunkerquois", Jean-Pierre Bocquet signe un polar où la tension est omniprésente : Un grand maître dunkerquois (Jean-Pierre Bocquet) Chez votre libraire ou sur le net. Amazon et autres sites... Dans les environs de Dunkerque, des disparitions de femmes sont pour le moins inquiétantes. Après avoir été séduite par un dénommé Fabrice Vervich, Florence Geniès subit le même sort. Cet homme pour le moins énigmatique partage son existence avec une mère possessive, Régine Mercier, au sein... [Lire la suite]

02 novembre 2012

De Jessica, sur Facebook

Jessica Haelterman Le couple de psycopathe est vraiment trés malsain, le calvaire des victimes est horrible !! mélangé avec du suspens et une enquête bien menée ...en résumé un trés bon polar noir...jolie découverte !   en librairie ou sur Amazon et autres sites...
23 octobre 2012

De Sandrine, sur Facebook

Sandrine Fusil Bonjour je viens de finir Un Grand maitre Dunkerquois. Merci pour ce moment de pur délice ; Frissons garantis du début à la fin en ayant l'estomac bien accroché. Au plaisir d'une prochaine lecture. Bonne fin de journée. . Jean-Pierre Bocquet Merci Sandrine pour ce commentaire! Je le mets sur mon blog!
Posté par JP BOCQUET à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 octobre 2012

Prison de Douai: mes frères en humanité

      Une existence est souvent faite de retours imprévisibles. Si l’on m’avait annoncé en 1960, année où j’intégrais un établissement  douaisien pour une partie de mes études, que je reviendrais dans cette ville en avril 2012 pour y rencontrer des détenus de la Maison d’Arrêt, j’aurais crié à la plaisanterie. J’ai passé à l’époque trois ans à Douai, qui plus est à proximité de la Maison d’Arrêt, dans l’ignorance quasi complète de cette enceinte carcérale, des vies qu’elle confinait, de mes semblables qui y... [Lire la suite]
28 septembre 2012

De Bernard Leconte, Michel Bouvier ( producteurs de l'émission " La baraque à livres) RCF radio TO

"La baraque à livres" Le nouveau « polar en Nord » de Jean-Pierre Bocquet, Un grand maître dunkerquois, nous introduit dans un univers terrible, celui d’une forme de démence meurtrière apparemment sans porte de sortie. On retrouve évidemment les qualités du précédent roman de l’auteur : une intrigue savamment construite, des personnages psychologiquement très cohérents, de remarquables descriptions de la Flandre maritime, cette fois en hiver, ce qui alourdit l’atmosphère. Frissons garantis.   Ecouter l'émission... [Lire la suite]
14 septembre 2012

OREMUS

   Oremus. Ce poème se retrouve avec d'autres dans un recueil intitulé "ERRANCES" , éditions Hypérion Avenue. Sortie prévue le 1er mai 2018    

10 septembre 2012

Le quatrain du jour: Bonne fête Inès

  Je ne suis Montherlant, scellé de Reine Morte, Au soleil catalan, mirant mon Penedès Je m'enivre joyeux des scènes que m'apportent Toute l'effervescence et les rires d'Inès.
Posté par JP BOCQUET à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 août 2012

Le quatrain du jour: Tonton Aris'

Si l'on fête aujourd'hui de nombreux Aristide,Celui que je connus excellait à l'étalEt bavette taillait sur le bel animal...Peu me chaut qu'il fût saint s'il séduisait mon bide...    
Posté par JP BOCQUET à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 août 2012

De Marilyne, sur FB

Marilyne Combe Decoster a publié sur Jean-Pierre Bocquet Bonjour Jean-Pierre! Je viens de terminer "La peine de vivre". J'ai aimé "mon bon Joseph" et n'ai pas trouvé ce livre pessimiste. Je comprends les sentiments de cet homme qui n'avait pas su exprimer les siens, je crois. Quelle vie pleine d'évènements tragiques! Il n'était probablement pas le seul à cette époque... De l'intégrité, une absence de compromissions, de la détermination. Des traits qui me plaisent, d'autres moins mais l'objectif n'est pas qu'il... [Lire la suite]
14 août 2012

Le sonnet du jour: DIDIER REFLEURIRA

      Quand un ami s’en va, brisé par la Camarde, Chercher le grand secret en terre élémentaire Sous un soleil marin qui lui clôt la paupière, Du zénith au nadir notre cœur se lézarde.   Quand un ami s’en va qui polissait sa pierre Et qu’enclot le sépulcre aux aurores blafardes, Sa mémoire est en nous et vivace s’attarde En échos étoilés et sarments de lumière.   Quand un ami s’en va sans attendre prières, Quand un ami s’en va que ses pas initièrent, Nous reviennent soudain les mots et... [Lire la suite]