Photos liées au tag 'Jean-Pierre Bocquet'

Voir toutes les photos
26 mai 2020

La rue aux oies

La rue aux oies   Il paraît qu’à Paris, on élevait des oies, Le manant les menant y maniant le bâton En écartait les chiens, les chats et les ratons, C’était au temps d’antan, c’était au temps des rois.   Lors tous les miséreux dégustaient du gras foie, De Montmartre aux faubourgs, les gueux, les avortons, Mais les grands du royaume erraient en tout canton Et le Gers saccageaient pour s’empiffrer parfois.   Rue aux oies, rue aux oues, devint donc un beau jour Par l’édit d’un roi vil patentée rue aux... [Lire la suite]

24 mai 2020

Nature a ses raisons...

Nature a ses raisons…   Le long d’une eau croupie et fort malodorante Que gonflaient les égouts et l’aisance des fosses, Le cousin de l’agneau croisa le loup féroce Complètement éteint, et prêt à toute entente.   Ses raisons avortées de croquer gent bêlante, Le loup périclitait, pleurnichant comme un gosse, Implorant La Fontaine et l’Ésope à la bosse D’intercéder pour lui, de combler ses attentes.   Quant au futur mouton à la blanche toison, Quadrupède écolo en toutes oraisons, Il bêla son sermon sur... [Lire la suite]
22 mai 2020

Sagace autruche

Sagace autruche    Pauvre autruche moquée et qu’on accuse à tort De tant d’évitements, de pleutre politique, De penser qu’à le fuir disparaît le tragique, D’être une autruche en somme, assignée à son sort.   Mais tout se vend de toi, tout est d’un bon rapport ; Et l’adipeux chasseur qui te traque en Afrique, De ta viande à tes œufs s’engraisse en sa boutique ; Se fait son matelas sans le moindre remords.   Et l’ambulant ignare, inculte en la tempête, Te voyant aplatie, et sous l’aile la... [Lire la suite]
20 mai 2020

Penser...

Penser… 1. Je pense, donc je suis. Je suis : du verbe suivre ou du verbe être ? Heureuse ambiguïté de la formule en Français ! Il faut passer à « tu penses donc tu es » pour la lever. Comme quoi on pense avec les autres. 2. Puisque panser et penser ont la même origine, panser c’est penser et réciproquement…De là la grandeur et la noblesse du métier de soignant.
18 mai 2020

Un roi trop mégalo

Un roi trop mégalo   Le roi des animaux rugissant à la ronde Convoqua tout son ban, tous ses grands feudataires, Et l’on vit accourir léopards et panthères Charognards à l’envi, tout ce qui grogne et gronde.   Pour pallier pandémie qui menace le monde, Le conseil décida la chasse sanitaire, De croquer sans pitié les proies contestataires, D’emprisonner la faune en réserves immondes.   Il suffirait alors, à ces gueules avides D’attraper dans le tas des proies tenues en bride, De quoi se régaler un peu... [Lire la suite]
17 mai 2020

Qu'est-ce que l'Homme?

  Qu’est-ce que l’Homme ? Une porte ouverte sur le monde. À lui de se mettre en chemin.
Posté par JP BOCQUET à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 mai 2020

Canards en barre

Canards en barre    Cancanant à l’encan, attirés par la mare, Trois canards arpentaient le pourtour d’un terrain, Les deux pieds en écart et dandinant des reins, Ils rêvaient d’acquérir ce lieu des tintamarres.   Coin coin coin…coin coin coin !   Une cane accourut, magnifique ovipare, Sur le point d’accoucher avec amour, entrain, Cancanant à son tour, d’un œuf adultérin. Le foie de cette cane était de l’or en barre.   Coin coin coin…coin coin coin !   Par milliers les canards... [Lire la suite]
10 mai 2020

L'ère du vide

J'apprécie toujours la sagesse et la mesure des spécialistes d'une question. Ça me change des spécialistes de rien qui se prétendent spécialistes de tout.
06 mai 2020

Moustique urbain

Moustique Urbain    Dans les bacs, dans les pots, dans toute eau qui croupit, Un petit monstre ailé pond sa progéniture ; Et ce tigre zélé en tout lieu s’aventure Dès qu’il peut nous piquer, vifs autant qu’assoupis.   Se gorgeant par nuées du sang qui les nourrit, Ces vampires sournois de surcroît nous torturent De disgracieux boutons dont l’œdème perdure ; De quoi se les crever à coups de bistouri.   L’autre jour écrasant d’une tape sauvage Ce moustique à l’ouvrage et suçant son breuvage ... [Lire la suite]
01 mai 2020

Fête du travail: ni esclaves ni maîtres, tous frères humains.

Fête du travail: ni esclaves ni maîtres, tous frères humains. Bonne fête du travail à toutes et tous, rémunéré ou non rémunéré, et quel que soit l'âge. Mes pensées émues envers celles et ceux auxquels la pandémie en cours n'aura pas laissé cette joie... J'en profite pour rappeler ce voeu d'un promeneur solitaire, Jean-Jacques Rousseau, qui a pu respirer les brins de muguet dans les bois. Il a écrit: "Que nul citoyen ne soit assez opulent pour en pouvoir acheter un autre et nul assez pauvre pour être contraint de se vendre..." ... [Lire la suite]