02 juin 2019

Pour l'éloge des gauchers

Michel Serres, mon philosophe préféré, est mort. Merci à mes parents, à l'école de la République, et à tous ceux à qui je pense de m'avoir permis d'accéder à son œuvre.

09 octobre 2015

Ketty au pouvoir...Vient de paraître

Le maire d'une commune imaginaire de Flandre maritime est retrouvé assassiné à coups de batte dans un watergang. Rivalités politiques? Rancunes dont les racines remontent à la collaboration ou à mai 68? Magouilles immobilières? Tout est possible dans un univers interlope et délétère où grenouillent de louches individus. Ça ne sent pas bon... PARTOUT, en librairie: cliquer ICI, et sur le net... Amazon, Cultura ....
05 septembre 2014

L'indicible.

      Contrairement à ce que laissent croire la littérature,les médias et le baratin, l'amour ne se raconte pas, il se vit... Sinon, les chiens sauraient écrire et parler.
Posté par JP BOCQUET à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 septembre 2013

Avis de Thomas G.L. Nouvelle, sur son blog

Un grand maître dunkerquois 16 septembre 2013 · par Blog Wordpress de Littérature Maçonnique · dans Littérature, Littérature adulte. · Quatrième de couv’ : Fils unique, célibataire, Fabrice Vervich vit seul avec sa mère dans une grande ferme isolée de la campagne flamande. Ses moyens financiers lui permettent de se consacrer à sa grande passion : séduire des femmes. Il les aime jeunes, jolies et sans famille. Nul ne sait ce qu’il advient de celles qui croisent le chemin de cet homme discret. La disparition d’une commerciale du côté... [Lire la suite]
07 février 2012

De Mireille, message sur Facebook

Mireille Nette Bonjour Jean-Pierre,Je viens de lire le mot FIN de "UN GRAND MAÎTRE DUNKEQUOIS"L'intrigue par elle-même est un effet de style très riche dans le détail qui dévoile ainsi un amour prononcé pour l'écriture, mariant avec habileté le Polard à la Littérature. Un grand bravo.Mireille
08 juin 2011

Jorge Semprun: L'écriture ET la vie.

  Mercredi 8 juin 2011. Jorge Semprun en janvier 2008.AFP/FRANK PERRY ( photo lemonde.fr) Mercredi : jour des enfants et de l’insouciance. Et pourtant ! Indifférente au temps des hommes, à ses découpages aléatoires comme à ses calendriers, la Camarde fauche sans rémission ni sélection calculée les blés de l’existence, en herbe, bien verts ou déjà mûrs. Pudique et précisément soucieux de ne pas troubler les temps de l’innocence, Jorge Semprun s’en est allé hier sur la pointe des pieds, en partance pour ce grand... [Lire la suite]