14 décembre 2019

Guerre des riches et guerre des pauvres.

La guerre de l'opinion fait grand bruit dans les médias. D'autres guerres font des centaines de victimes dans un silence quasi religieux.

28 juillet 2017

Le devoir de mémoire

  L'ancien ministre Michel Durafour est décédé hier dans l'indifférence médiatique. Cet honnête serviteur de la République fut pourtant la cible d'un nationaliste notoire qui l'étiqueta "Durafour-crématoire", calembour pour le moins nauséabond. Si cela ne vous dit rien, c'est que les médias ne font pas leur boulot, passant sous silence ce qu'il ne faudrait pas taire tout en montant en épingle des brèves de comptoir.
16 décembre 2016

Le sonnet du jour: AGAPE

* Ce sonnet se retouve dans un recueil: " Vers un autre regard" Chez Hypérion Avenue ( disponible ICI, papier ou numérique) AGAPE   S’il reste à partager un peu de pain et d’eau Ou que vienne à manquer cette maigre pitance, Il nous reste les mots et même les silences Et le don fraternel des sourires jumeaux…   Des regards avivés de ceux de Birkenau, De ceux qu’on liquidait, à la blessure immense, Et qui pourtant rompaient en signe d’espérance La moindre miette en deux au nez de leurs bourreaux.   En nos... [Lire la suite]
03 décembre 2016

Le sonnet du jour: JB BJ

           Sonnet publié dans le recueil disponible là: " Vers un autre regard", Éditions Hypérion avenue. *tableau Between J & B de Sebök Ferenc) JB  BJ   Sur la colonne assidument mais en silence, Je me mire aux regards qui se posent sur moi, En secret je m’applique à vaincre mes émois, Je puise en ces regards ma force et ma sapience.   Sur la colonne en rectifiant ce que je pense, J’apprends à me déprendre, à tailler chaque mois Dans mes vieux préjugés, mes idées de... [Lire la suite]
Posté par JP BOCQUET à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
27 octobre 2016

Le sonnet du jour: Le veilleur.

Le veilleur    Dans un vieil appentis qu’encerclent fondrières, Empierrements obscurs et sombres frondaisons, D’étranges graffitis que depuis nous taisons Évoquent le sépulcre, et l’antre des mystères.   De son trousseau de clefs, l’experte cellérière Emmure à double tour qui entre en sa prison En croyant n’y trouver que le nom d’un poison Mais qu’effare ce nom sous la pâle lumière.   Qu’écrire dans le noir quand arrive enfin l’heure Des mots à griffonner sous la bougie qui pleure Tout en se... [Lire la suite]
23 juin 2015

Le silence des pépères...

    Étrange logique: à 70 ans on sera bientôt trop vieux pour être éligible, exclu de la chambre des députés et astreint à sa chambre privée (à condition d'en avoir une) et, dans le même temps trop jeune pour avoir une retraite à taux plein... Attendons-nous à nous voir infliger un âge limite pour avoir le droit d'aller nous allonger dans les cimetières!

20 mai 2014

Dialogues nocturnes.

Voltaire prétend que "c'est n'être point heureux que de l'être en silence". Voilà pourquoi tant de bons et gros dormeurs éprouvent le besoin de ronfler...
Posté par JP BOCQUET à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
07 avril 2014

Le pont de nos bras...

    Contre tous les murs, de l'égoïsme, de l'indifférence, du mépris, du silence, de la haine..., l'amour dessine ses arches et jette ses ponts. C'est bien pourquoi il y a un art d'aimer de même que toute oeuvre d'art est un acte d'amour.
Posté par JP BOCQUET à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
17 février 2014

Mise en bouche pour "Festins de veuves": Pourquoi?

  Pourquoi? Quand le mort vire au vert ce n'est point d'espérance.Au légiste à présent, et de ses mains augustes,De triturer adroit ce taiseux qui dégusteSans cracher le morceau, muré dans son silence.
22 janvier 2014

Le Canard Policier.

Quand l’indolent lecteur laissant flotter ses rêves S’embarque au soir couchant sur la barge des crimes Il va de rive en rive et méandres intimes S’enivrer de polars en silence et sans trêve.   La barge l’effarouche en ses canaux pervers... Des forêts de l’Ardenne au ressac d’Ambleteuse En mots noirs et visqueux, énigmes ténébreuses, Se dessine à ses yeux tout un monde à l’envers.   La souveraine barge qu’auréolent la mort Et les lâches larcins se glisse en roselières Où s’enlise l’enquête, et ceux qui la... [Lire la suite]