20 mai 2020

VIE

 - Qu’est-ce que la vie ? Un simple tiret entre deux silences. Mais sans ce tiret, rien ne serait.
Posté par JP BOCQUET à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 mars 2020

Le sonnet du jour: Solidaires solitaires

Solidaires solitaires   Cloîtré dans mes confins, je lis, j’écris, dessine, Rêve des amandiers à toutes mains offerts, Couverts de fruits là-bas, aux confins de la mer, Tandis que rabougri mon esprit ratiocine.   Ici confinement est art et discipline, Récits en gribouillis à l’endroit ou l’envers, De rimes tout transis et boiteux dans leurs vers, Laissant filer le temps aux heures sibyllines.   Se confiner ainsi, ermite en sa demeure, C’est apprendre soudain, qu’on vive ou que l’on meure Que l’autre... [Lire la suite]
21 février 2020

Le sonnet du jour: La vie sans l'Homme?

  La vie sans l’Homme ?   Au Levant le soleil, lumière originelle, De blanc et d’or reluit, en tout indifférent À ce qui vit ou meurt de lui, va s’élevant, Tandis que nos déchets vénéneux s’amoncèlent.   Du Levant le soleil dans sa course révèle Tarie, déforestée, la Terre agonisant, Ventre à l’air les poissons, en ignorant pourtant Tous ces dérèglements, à son orbe fidèle.   De solstice en solstice, émiettant la banquise, Étiolant les enfants, l’effet de serre attise Canicule et déluge,... [Lire la suite]
19 février 2020

Le sonnet du jour: La vie comme elle va

  La Vie comme elle va.   Par tous les temps courant en lises qui enlisent, Par tous les temps contraints aux lieux malodorants, Par les temps avortés de postures d’orants, Par les temps tout autant que par les mines grises…   Par les cycles enfreints quand l’ivresse nous grise, Par les cycles fougueux des amants s’adorant, Par les cycles sans fin de mourants en mourants, Par les cycles vécus où la vie s’amenuise…   En ces temps encombrants, que saisir d’essentiel ? Tout s’en va, nous revient,... [Lire la suite]
19 février 2020

Qui gagne perd.

On s'échine à gagner sa vie alors qu'on sait qu'on va la perdre. Comme les verbes sont parfois d'un emploi bizarre!
12 novembre 2019

Le pouvoir et les dollars

  Le pouvoir et les dollars! Certains veulent faire main basse sur tout. Ils oublient que la vie fait main basse sur eux et leur glisse entre les doigts. * ( illustration: parue dans CQFD n°170 (novembre 2018), par Victor)
Posté par JP BOCQUET à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 mai 2018

Ordo ab chao

Ordo ab chao Du premier mot qu’il enfante au dernier qu’il appelle, de vers en vers et de rime en rime où il s’arrime d’élans en silences, tout poème est une errance, un pont jeté sur le chaos. Et d’errance en errance, avant de s’envoler dans l’infini des choses, comme volutes de fumée, ainsi va la vie, cette rose de cendres. Prochaines dédicaces: ( voir Calendrier des dédicaces sur ce blog) 7 juillet, Carcassonne  
04 avril 2018

Mise en train

Actualité oblige: j'entame aujourd'hui une grève de mon train de vie. Plus d'apéro ni de chocolat! Que de la chicorée (pour l'amertume du vin d'amandes)! Le petit train-train en quelque sorte...
Posté par JP BOCQUET à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
30 novembre 2017

Malchances?

   Quand on a la chance de vieillir, on finit par mourir d'avoir trop vécu. Il arrive aussi de mourir plus jeune, souvent d'avoir trop "bien" vécu. Mais ce n'est pas malchance. La malchance s'installe dès que la vie nous refuse d'emblée et à des degrés divers les deux options précédentes...
Posté par JP BOCQUET à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
27 octobre 2016

Le sonnet du jour: Le veilleur.

Le veilleur    Dans un vieil appentis qu’encerclent fondrières, Empierrements obscurs et sombres frondaisons, D’étranges graffitis que depuis nous taisons Évoquent le sépulcre, et l’antre des mystères.   De son trousseau de clefs, l’experte cellérière Emmure à double tour qui entre en sa prison En croyant n’y trouver que le nom d’un poison Mais qu’effare ce nom sous la pâle lumière.   Qu’écrire dans le noir quand arrive enfin l’heure Des mots à griffonner sous la bougie qui pleure Tout en se... [Lire la suite]