La Fleur des Champs

 

Fleur des champs panneau (2)

À toi, pieux pèlerin du plat pays flamand

Le lieu-dit disparu, qu’on traversait naguère

Empli de l’air des champs, de tout ce qui libère,

Heureux d’un horizon sans un désagrément.

 

Quand un sol labouré, œuvré continument

Par les mains et les socs devient terre prospère

Et qu’on sait alterner récoltes et jachère

L’excellence est aux champs ce qui ne se dément.

 

Tel était ce lieu-dit où maisons et verdure

Harmonisaient le tout, unies à la nature,

À la fois beau symbole et paysage humain.

 

 S’y plaisaient tant alors Pierre et Michel ma foi.

Mais même à la campagne, on ne vit qu’une fois.

Adieu la Fleur des Champs, à Dieu, sans lendemains.

 

 

Fleur des champs M P Avant

 

 

2009 FDC avant         

rue MP 2020